Comment gagner de l’argent grâce à la bourse et surtout ne pas en perdre

On vient donc de voir qu’il est important d’investir pour ne pas perdre d’argent. le cash se dévaluant lentement mais sûrement à cause de l’inflation. Mais comment faire me direz-vous ?

Le livret A

    La première idée qui vient aux français c’est le livret A. Un taux relativement variable mais qui ne passe jamais en négatif. Cela peut sembler une bonne idée mais en réalité c’est pas terrible. Déjà, le taux est très bas (surtout en ce moment).

Et si on soustrait l’inflation pour avoir le taux réel alors là ça devient carrément catastrophique (voir même négatif). On ne peut donc pas utiliser le livret A pour augmenter son capital. Au meilleur des taux on le maintient, au pire on perd de l’argent.

Créer un portefeuille d’actions

Pourquoi créer un portefeuille d’action

   Si on ne peut donc pas mettre simplement son argent sur un simple livret, il va falloir trouver autre chose. Et pour cela, il va falloir investir directement dans les entreprises via les actions (il y a d’autres façon mais on en parlera plus tard). Bien sûr c’est plus risqué qu’un livret A. Les actions peuvent gagner en valeur certes, mais elles peuvent également en perdre. Voire même tomber à 0 si l’entreprise fait faillite. 

 C’est pour ça que les actions rapportent plus. Plus de risques, plus de récompenses.

Comment est-ce que cela peut rapporter ?

D’abord par les dividendes. En général, le taux que les entreprises versent via les dividendes est plus élevé que celui des livrets. C’est une première raison pour mettre son argent dans les actions.

Mais ce n’est pas tout. En plus des dividendes, vous avez la possibilité de revendre les actions plus cher que vous ne les avez achetées (si elles ont pris de la valeur bien entendu). Ce qui, couplés aux dividendes, en fait un investissement avec un rendement très intéressant.

C’est donc pour ça que beaucoup de gens et d’institutions investissent dans les actions. C’est le produit financier qui offre le plus haut rendement. 

Pourquoi et comment réduire le risque

Mais les actions restent malgré tout des produits risqués. comment faire alors pour réduire ce risque ? Et bien tout simplement grâce à la diversification.

Car comme on l’a vu, les actions peuvent grimper, mais aussi baisser. Alors comment savoir quand vendre ses actions avant qu’elle baisse, voire pire, que l’entreprise fasse faillite ?

Et bien c’est la question à 1 milliard d’euros (littéralement). En vérité, il n’y a aucun moyen de savoir à coup sûr si une action particulière va monter ou descendre (aucun moyen légal bien entendu). Sinon tout le monde serait très très riche.

Mais du coup c’est beaucoup trop risqué, jamais je n’achèterais des actions car j’ai peur de tout perdre.

Et en quelque sorte vous avez raison, investir dans les actions est risqué et vous pouvez théoriquement tout perdre (vous pouvez même perdre plus si vous faites vraiment n’importe quoi sans comprendre ce que vous faites. Mais on verra ça plus tard).

Il y a néanmoins une façon de réduire ce risque : la diversification.

La diversification   

    On a vu précédemment qu’il fallait réduire le risque que représentait l’investissement dans les actions. Et nous allons le faire grâce à la diversification.

    La diversification consiste en, comme son nom l’indique, diversifier son portefeuille avec beaucoup d’actions différentes.

Prenez par exemple le secteur automobile. Vous avez fait des recherches et vous êtes convaincus que c’est un secteur qui va bientôt performer. Vous décidez donc d’investir dans ce secteur mais comment faire ? Comme vous n’y connaissez pas grand chose, vous prenez une entreprise au hasard disons Volkswagen et vous mettez 10K dedans.

    6 mois plus tard votre intuition de départ s’est avéré juste, le secteur automobile a beaucoup performé. Sauf que voilà problème : Il s’avère que l’entreprise Volkswagen a eu une période difficile : problème de livraison, nouveau modèle moqué sur les réseau sociaux etc etc.

Tout ça fait que, alors que toutes les autres entreprises du secteur ont performé, celle-ci est la seule qui a vu son action s’effondrer.

Pas de chance. Alors que les autres entreprises ont fait en moyenne +10%, vous avez fait -20%.

Quelle dommage. Si vous aviez su, vous auriez pris n’importe quelle autre entreprise.

Oui, mais voilà, nous n’auriez jamais pu savoir. En effet, à moins d’avoir eu des infos confidentielles sur le fait que l’entreprise allait avoir de grosses difficultés (ce qui est illégal, ça s’appelle un délit d’initié), vous n’auriez jamais pu deviner que cette entreprise en particulier allait avoir ces problèmes et sous-performer. J’en entend au fond de la salle qui s’agite : non non, je persiste, vous n’avez aucun moyen.

Pour la petite info, on appelle ça le risque idiosyncratique (c’est un mot parfait pour frimer)

Comment faire concrètement alors ?

Bon et maintenant comment on fait alors ? On prend au hasard et on serre les dents ?

Et bien non. Rappelez-vous : votre analyse globale du secteur était bonne. Ce qu’il fallait faire c’était diversifier et lisser votre risque.

Comment faire ? Et bien simplement en achetant un petit peu d’action dans chaque entreprise du secteur. Au lieu de mettre 10k uniquement dans Volkswagen, vous mettez 1k dans Ford, 1K dans Citroën, 1K dans Renault etc.

Avec ça, vous perdez 20% sur Volkswagen certes, mais à côté vous avez fait 10% sur Citroën, 15% sur Renault etc. Ce qui fait qu’au final vous avez perdu 200 euros sur Volkswagen mais gagné 100 sur Citroën, 150 sur Renault etc. Au final votre portefeuille total a fait +9% en comptant la perte de Renault.

Et voilà comment on lisse le risque, en ne mettant pas tous nos œufs dans le même panier. Et c’est pour ça qu’on été créé les indices

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.